Championnats

Concours

Agenda

Documents

Notebook Icon Blue o

Après la défaite de 1870 et le retrait des troupes d'occupation en 1873, sous l'impulsion des clubs politiques et des autorités aussi bien militaires que civiles, la Société de Tir de Lyon fut créée par autorisation préfectorale le 18 octobre 1872.

 

A cette époque, il existe une seule autre société de tir dans le Rhône, la compagnie des carabiniers de Givors, créée en 1867 par M. PATRU. Cette société a servi de modèle et d’exemple à beaucoup d’autres sociétés dans le Rhône et en France. À cette époque, on dénombrait moins de 100 sociétés de tir sur le territoire et les créer n’était pas simple.

 

Le siège de la société était situé au 17 rue de Lyon, dans le 3ème arrondissement de Lyon. Le premier président en a été M. Maurice CHABRIÈRES, qui a, ainsi que les autres membres du bureau du conseil d’administration, nommé au poste de directeur de la société en 1873, M. CHAPOTOT, chef de bataillon à la retraite et officier de la légion d’honneur. Poste qu’il a occupé jusqu’à sa démission en 1884 pour raison de santé.

 

Dès 1873, la société a commencé la construction de son stand sur ce qui est aujourd’hui le parc de la Feysine à Villeurbanne. Construit à côté de l’hippodrome de Lyon et du terrain militaire de Grand-camp (aujourd’hui devenu le campus de la Doua et le cimetière militaire), les installations de la société se situaient entre le Rhône et la digue insubmersible qui protégeait l’hippodrome et le camp. Constitué de deux stands l’un à côté de l’autre, un de tir au pigeon et un de tir de 30 postes jusqu’à 500m.

 

 plan1935mini

Plan de 1935 où l’on peut voir le stand de la Société de tir de Lyon (1876), avec à sa droite le stand de tir au pigeon. L’hippodrome et Le terrain militaire du Grand-camp avec son stand de tir des buttes militaires en face duquel se trouve le stand de la société de tir du Rhône (1891).

 

De nombreux concours étaient organisés tout au long de l’année, il y en avait 6 principaux :

  • Les tirs mensuels qui durent toute l’année et réservés aux sociétaires ;

  • Les concours publics ouverts à tous, les 1ers dimanches de chaque mois (cartouches gratuites) ;

  • L’école de tir pour les mois de février, mars et avril ;

  • Le concours d’ouverture qui a lieu le dernier dimanche de février et le premier dimanche de mars, organisé par le groupe des tireurs de section ;

  • Le concours de fin d’année organisé le dernier dimanche d’octobre et le premier dimanche de novembre ;

  • Le grand concours annuel qui a lieu pendant la semaine de l’Ascension et dure 7 à 9 jours.

 

En 1885,La société de tir sportif de Lyon, la société des tireurs du Rhône et  la société de tir de l’armée territoriale se lient pour organiser un grand concours régional.

 

En 1886, l’Union des Sociétés de Tir de France est créée.

 

En 1890, La société de tir sportif de Lyon, la société des tireurs du Rhône et  la société de tir de l’armée territoriale appuyées par le général BERGE, gouverneur militaire de Lyon, se proposent pour organiser le IVème concours national de tir à Lyon. Les trois précédents concours de 1884,1885 et 1889 ont été organisés à Paris. Dans un souci pour l'USTF de faire rayonner ces grands concours nationaux partout en France, la décision est prise en 1890 d’organiser le IVème concours national à Lyon. Le comité directeur est constitué le 18 novembre 1890. Le Maire de Lyon, le Dr GAILLETON, est nommé président du concours. M. Paul HARENT, alors président de la Société de Tir de Lyon et vice-président de la Société de Tir de France ainsi que les deux autres présidents de trois sociétés organisatrices, M. POLONUS  et M. BILLIAZ, sont nommés Vice-présidents et M. François MONOD alors secrétaire général de la Société de Tir de Lyon est nommé secrétaire général du concours.

 

monodmini

Par décision du mois d'avril 1891, 150 postes seront affectés au concours. Les trois stands qui seront utilisés à cette occasion sont le stand de la société de tir de Lyon pour 34 postes, le stand des buttes militaires du grand camp pour 98postes et le stand de la société de tir du Rhône, alors en construction à proximité des buttes militaires, pour 18 postes. Pour l’organisation du concours une cantine de 600 couverts est également en construction à 100mètre du stand des buttes militaires. 

 

Un projet de tir à 200m au stand de la société de tir de Lyon à la lumière électrique est évoqué. Le but étant de pouvoir tirer pendant le concours le soir entre 8 et 11h.Le General BERGE a mis à disposition deux projecteurs censés permettre ces tirs.

 

Un bal militaire est organisé pour célébrer le concours le 11 avril de la même année.

 

Il s’est déroulé du 11 au 22 juillet 1891 et a été une grande réussite, au-delà des espérances. Pendant 12 jours de tirs, ce sont plus 5 000 tireurs de différentes nationalités, notamment suisse et italienne, qui se sont succédés sur 198 postes. 520 000 cartouches dont 320 000 aux buttes militaires ont été tirées. Ce fut le 1er concours public où le Lebel 1886 était admis et également 1erchampionnat de la jeunesse.

 
 

Le palmarès officiel du concours forme 216 pages comprenant 2 646 prix pour 157 425 Fr de prix et primes répartis sur 1 100 lauréats. MM HARENT et MONOD sont faits chevaliers de l’ordre de la couronne d’Italie. M. MONOD est fait chevalier de la légion d’honneur à titre étranger le 16 juillet 1891.

 

Le 1er janvier 1893, alors que le principe de l’Exposition universelle, internationale et coloniale de Lyon était décidé, M. GAILLETON rencontre à nouveau les trois présidents des sociétés de tir qui ontorganisé le concours national de 1891 afin de mettre en place un grand concours de tir pour l’occasion.

 

Sur les bases de ce qui a été fait en 1891, le comité directeur reste quasiment inchangé. Sans l’aide des USTF, et suite au succès  en 1891 du concours auxfusils Lebel, la moitié des postes de tir (50 sur 100 postes) sera assignée à cette discipline grâce à l’accord du ministre de la guerre qui a accordé le prêt des armes.

Au début du XXème siècle, après la loi de 1901 pour les sociétés sportives, elle changea de nom et devint la Société de Tir Sportif de Lyon soit STSL, ce qui lui permit de se différencier d'une autre société créée en 1874/75, regroupant les Tireurs Suisses de Lyon et qui se nommait TSL.

Après la guerre de 1914-18, son activité fut reprise jusqu'en 1939.

Nouveau départ en 1946. À cette époque, il n'y a pas de stands municipaux mais des stands plus ou moins privés : St-Clair du Rhône, fort désaffecté de Bron, terrains disponibles dans la banlieue.

Enfin, grâce à l'entêtement des sociétaires et à la compréhension des édiles lyonnais chargés des sports tels M. Tony BERTRAND et le Dr GÉNÉTY, un stand fut créé rue Ornano (25m et 10m) puis à Gerland, entre 1952 et 1970/71. Ce fut alors la période agréable pour pratiquer le tir.

Puis, à nouveau, la perte des stands, d'abord Gerland puis Ornano. Mais notre ténacité fut récompensée et la STSL, malgré ces nombreuses vicissitudes, est toujours bien présente sur Lyon.

Pour la petite histoire, tous les présidents des clubs fondés sur le Rhône entre 1948 et 1953 ont fait partie de la STSL, seule société ayant à nouveau fonctionné après la guerre.


Horaires

Lundi de 19h30 à 21h
entraînements

Mercredi de 18h à 22h
initiation entraînements

1er et 3ème Mercredi du mois :
démarches administratives

2ème et 4ème Merdredi du mois :
tirs controlés

Contacts

Jean BOUZON
Président

06 84 69 60 72

infos@stsl-asso.org

Le club utilise le stand municipal de la ville de Lyon situé dans la Zone aéroportuaire de Lyon-Bron sur Saint-Priest.
GPS : 45.719826,4.942618

 

Forum de la section
Cowboy Action shooting de Roanne
black rivers logo officiel 2 e1410128932259